Approche systémique – Formation 2018

L’APPROCHE SYSTEMIQUE –

Formation du lundi 11 juin 2018

au vendredi 15 juin 2018

Qu’est-ce qu’un système ? Comment est-il organisé ? Pour quoi faire ? Quelles relations entre ses éléments constitutifs ? Et les dysfonctionnements ? Quelle y est ma place ? Comment surmonter les difficultés rencontrées dans un système, qu’il soit familial, professionnel, thérapeutique ou autre ? Voilà des questions complexes avec lesquelles vous vous familiariserez, avec notre pédagogie fondée sur l’expérience et l’action.

PROGRAMME

I. Présentation des fondements de l’approche systémique :

  1. Définitions :

Qu’est-ce qu’un « système » ?

Le système, comme structure de l’interaction humaine.

La famille, comme exemple de système d’interactions aux propriétés   complexes (types de communication, dysfonctionnements, régulations…).

L’appartenance : plusieurs niveaux systémiques peuvent interférer (personne, couple, famille, association, société). La modélisation et la complexité.

2. Historique de l’approche systémique

(Cybernétique, constructivisme, « Ecole de Palo Alto »)

et de ses développements actuels (« Nouvelle Communication », thérapie     familiale…)

3. Explicitation et illustration des notions de base :

« causalité linéaire, causalité circulaire », « homéostasie et équilibration »,

« rétroaction » (feedback) et autorégulation », « équifinalité », anticipation.

4. L’organisation complexe de la communication peut être ainsi modélisée avec :

– les notions essentielles de pragmatique de la communication

– le type de relation (symétrique, complémentaire, paradoxale)

 

II. Appréhender et comprendre le fonctionnement d’un système, ses difficultés et ses atouts :

  1. Recueillir des informations utiles dans une perspective d’évolution d’un système grâce à quelques outils de l’explicitation (contrat, primat de l’action, questions d’élucidation, repérage des catégories de verbalisation, chronologie).
  2. Faire émerger les différentes interactions entre les participants au système et les positions respectives de chacun des membres (questionnement direct, triangulation, etc) par une écoute bienveillante.
  3. Analyser et travailler « la demande » et les attentes respectives de chaque acteur (la fonction du symptôme ? et quel projet ?) pour créer un contexte de co-opération.
  4. Examiner les obstacles, les risques : qu’est-ce qu’un « problème de communication »
  5. Comment faire apparaître les ressources et les compétences propres du système pour résoudre ce « problème » ? Et les mobiliser ?

 

III. Devenir un intervenant systémique par  

  1. Le questionnement d’explicitation, comme premier outil d’évolution d’un système relationnel, organisant l’expression du ressenti et du point de vue de chacun des acteurs.
  2. Le dialogue constructif, qui respecte et libère la parole de chacun, en accueillant les émotions.
  3. La définition de sa propre place et de sa position professionnelle (pratique réflexive).
  4. L’élaboration d’« expériences » ou « planification de prescriptions » pour que des solutions nouvelles émergent et que les problèmes soient surmontés.
  5. L’intégration de nouveaux outils, en les expérimentant, tels que :

– Le recadrage.

– Le langage injonctif.

– Les paradoxes.

– L’humour.

– Les histoires, les métaphores…

IV. Les moyens pédagogiques :

À l’image des modèles d’interventions proposés, la formation est pratique, interactive et dynamique avec une alternance des moyens pédagogiques suivants :

  1. Exercices en sous-groupes : Simulations, jeux de rôle.
  2. Apport de protocoles (retranscriptions d’entretiens tirés de la pratique des formateurs).
  3. Exercices pratiques à partir de « situations problèmes » proposées par les participants.
  4. Des documents pédagogiques de référence : historique, auteurs et chercheurs du champ systémique, documents d’exercices, bibliographie.

V. Nos lignes de force :

– Une grande expérience de terrain.

– Une formation validée dans des domaines variés d’application depuis 1993.

– Une écoute empathique, un regard non-normatif et un Code de Déontologie qui favorisent un profond respect des personnes.

– Un sens de l’humour et de la créativité pour induire plus de souplesse dans des systèmes rigidifiés.

– Une préoccupation constante pour la réalité de terrain de chaque participant.

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTION AUPRÈS DE Catherine Coudray (catherine@metamorphoses.fr) ou au 06.07.35.47.18

31 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

2017-10-31T19:05:02+00:00